OCTOBRE-NOVEMBRE 2019

Situation actuelle de l’ex exarchat de Tradition Russe du patriarcat de Constantinople en Europe occidentale

par Marie GENKO

Il ne faudrait pas que les jours qui viennent éclaboussent d'un nouveau scandale tristement humain notre Sainte Église orthodoxe ! L'avenir de notre archevêché représente hélas un enjeu important pour le Patriarcat de Constantinople.
Voilà près d'un siècle que les patriarches de Constantinople réclament le droit d'une autorité absolue sur les Orthodoxes en diaspora en dehors de leurs territoires canoniques d'origine. J'ignore si cette tentation hégémonique est apparue au siècle dernier avec la demande du métropolite Euloge, à la tête des églises russes d'Europe occidentale, d'être accueilli en 1930, à titre provisoire, par le patriarcat de Constantinople ? Peut-être cette vision des choses est-elle encore antérieure ? Mais cette vision des choses EST-ELLE ORTHODOXE ?
Autant que je puisse le comprendre, aucun patriarcat orthodoxe n'accepte cette nouvelle approche de Constantinople ? A l'inverse de l'Église Catholique romaine, l'organisation de l'autorité au sein de l'Église orthodoxe a de tous temps été une organisation horizontale et non pyramidale.
Tous les patriarches orthodoxes sont égaux. Et seule l'ancienneté d'un patriarcat lui accorde un droit de préséance. Depuis la création par Notre Seigneur Jésus Christ de notre Sainte Église, aucun patriarcat n'a jamais eu le droit de s’immiscer dans les affaires intérieures d'un autre patriarcat. L'ingérence du Patriarche de Rome a provoqué le terrible schisme de 1054 ! Et nous voici aujourd'hui à l'aube d'un schisme tout aussi profond avec cette nouvelle volonté hégémonique du Patriarcat de Constantinople.
Cette volonté hégémonique vient de se manifester en Estonie (création d'une métropole soumise à Constantinople), au Monténégro (création à l'identique d'une Église nationale), et dernier coup de force, la mainmise sur un tiers de l'Église en Ukraine (métropole crée à partir des schismatiques nationalistes d'Ukraine à la demande de l'ex-président Petro Poroshenko) ! Jusqu'où les différents patriarcats orthodoxes vont-ils laisser dériver cette nouvelle prétention du patriarcat de Constantinople, qui en réalité se soumet à des impulsions POLITIQUES travaillant à l'éclatement de l'Orthodoxie. ÉCLATEMENT de l'Orthodoxie ? qui détruit chaque jour davantage l'image de notre Foi ? Il devient de plus en plus évident qu'un choix se pose pour ce malheureux patriarcat de Constantinople : Suivre la Tradition bi-millénaire de notre Église, et accepter un chemin de pauvreté et peut-être même de martyr, broyé entre l'enclume des pouvoirs américains et turcs ? Car sans le financement des Grecs américains le Phanar pourrait-il survivre ?
Prions pour que le Seigneur vienne éclairer le Saint Synode et le Patriarche Bartholomé et leur permette de choisir de suivre le Christ sur le chemin de la pauvreté et de l'humilité en défense de notre Foi. Pour Constantinople, renoncer aujourd'hui à la mainmise sur l'ancien diocèse des églises russes en Europe occidentale, c'est renoncer à la justification de son autorité absolue sur tous les Orthodoxes en dispersion dans cette Europe Occidentale. Nous devons comprendre qu'il s'agit ici d'un ENJEU important pour notre Église toute entière. Car depuis notre création nous sommes une organisation PATRIARCALE ET LOCALE.
 N'oublions pas non plus que nous sommes ici en Occident sur le territoire canonique du patriarche de Rome. Ce patriarcat est malheureusement séparé de notre Église depuis mille ans. Mais à la Grace de Dieu, espérons que nos frères catholiques comprendront que l'Union des chrétiens dans une seule même Foi est le seul témoignage qui puisse vaincre la sécularisation de ce malheureux monde. Prions donc pour que les représentants du patriarcat de Constantinople, ici en France, comprennent quelle est leur responsabilité dans les jours qui viennent. A la Grâce de Dieu.

M.G.

Partager cette page

S'abonner à « Méthode »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter