AVRIL - MAI 2020

Kiev en guerre contre la raison humaine

par Erwan CASTEL

Le lundi 23 mars 2020, par la voix de son secrétaire général Antonio Gutierres, l'ONU avait demandé "un cessez-le-feu immédiat, partout dans le monde" afin de protéger de la pandémie du, Covid-19, les populations civiles mises en situation de vulnérabilité sanitaire accrue (carence hospitalière, camp de réfugiés etc...). Depuis cet appel solennel du "grand machin" des premiers cessez-le-feu ont été observés aux Philippines, Cameroun, Yémen et Syrie.
Dans les républiques du Donbass, où le coronavirus a fait son apparition cette semaine (2 cas à Donetsk et 1 autre à Lugansk), la population espérait que les ukrainiens, qui sont durement frappés par l'épidémie entendent enfin la voix de la raison et cessent de bombarder les territoires de Donetsk et Lugansk et particulièrement les zones résidentielles où nombre de familles vivent depuis 6 ans dans des situations précaires.
Peine perdue quand la haine et la stupidité semblent définitivement dominer les mentalités et diriger les actes d'un pouvoir de soudards comme celui qui contrôle l'Ukraine des palais de Kiev aux tranchées du Donbass.
Ce vendredi 28 mars dans la périphérie Ouest de Donetsk, une femme de 89 ans, résidente du village de Staromikhailovka, rue Krasnoflotsky, a été mortellement touchée à la tête par un tir ukrainien.
Ces tirs ukrainiens en direction de zones résidentielles civiles avaient commencé dès le matin par des bombardements lourds réalisés avec des obusiers 122 mm et des mortiers de 120mm, des calibres prohibés en théorie de la zone du front par les accords de Minsk. Vers midi, après une très courte accalmie les forces ukrainiennes ont repris leurs tirs sur les civils de Staromikhailovka avec leurs véhicules de combat BMP 2 et leurs armes l'infanterie.
Ce nouveau crime de guerre des soudards de Kiev est intervenu à 14h30 et la victime est décédée avant l'arrivée des secours. Les tirs ukrainiens ont également occasionné de nombreuses destructions parmi les habitations civiles, notamment dans les rues Schukovsky, Kotsyubinskiy et Kosareva.
Ce 1er avril a encore vu une augmentation sensible des provocations ukrainiennes sur les fronts de Donetsk et Lugansk (3 x plus que les jours précédents).
Voici quelques exemples des provocations meurtrières ukrainiennes subies ces dernières heures par les civils du Donbass :
Dans le village de Golubovskoe, secteur du front de Lugansk particulièrement bombardé depuis le début de cette année, une grand-mère de 80 ans Maria Andreevna Volgina est décédée ce 2 avril des suites de blessures graves reçues la veille lors de bombardements ukrainiens.
A Gorlovka, ville située au Nord de la République Populaire de Donetsk, l'artillerie lourde ukrainienne, poursuivant ses pilonnages quotidiens, a durant la nuit du 1er avril allongé les tirs de ses obusiers de 122 mm jusqu'au centre-ville. Fort heureusement et surtout grâce au couvre-feu imposé depuis 6 ans aucune victime n'est à déplorer.
En revanche les tirs ukrainiens en frappant la zone technique de la société de transport « Tram-trolleybus control », ont détruit ou gravement endommagé 8 autobus neufs, 4 trolleybus « Ziu » et une voiture « Gaz ».
Mais surtout ces bombardements ukrainiens ont choqué encore plus les habitants de Gorlovka, car le centre de cette cité n'avait pas été touché par l'ennemi depuis 2015...
De nombreuses destructions d'habitations ont également été enregistrées au cours de ces dernières heures, provoquées essentiellement par une artillerie lourde ukrainienne dont les calibres, supérieurs à 100 mm, en théorie prohibés par les accords de Minsk, tirent désormais le jour comme la nuit..
Ainsi dans la périphérie Ouest de Donetsk par exemple, 7 maisons civiles ont été gravement endommagées au cours des derniers bombardements ukrainiens.
Tous les jours, les martèlements de l'artillerie ukrainienne se font entendre jusque dans le cœur de Donetsk, même en pleine journée, comme par exemple hier lorsque des quartiers résidentiels à Oktyabrsky ont été encore bombardés depuis les positions ukrainiennes situées à Peski et Avdeevka.

1 AVRIL, DANS LE QUARTIER MINIER D'OKTYOBRSKY, AU NORD DE DONETSK L'ARTILLERIE UKRAINIENNE BOMBARDE À 15H30 UNE ZONE RÉSIDENTIELLE CIVILE, ICI DES GARAGES PRIVÉS.

On peut donc observer que les mondialistes, qu'ils soient criminels de la finance ou criminels de guerre profitent lâchement de cette période inquiétée par une pandémie importante pour augmenter leurs pressions meurtrières sur les peuples de la planète.

E.C.

Partager cette page

S'abonner à « Méthode »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter