FÉVRIER-MARS 2019

De l’affectivité à l’effectivité (Égalité ou indépendance)

par Gaétan BOUCHARD

Après avoir écouté les vidéos de Jean-Claude Pomerleau, sur l'inévitable crise constitutionnelle canadienne à venir1, et de Jean-Jacques Nantel, sur la situation géopolitique actuelle du Québec2 voici mes réflexions sur la stratégie que le Québec devrait adopter dans les inévitables rondes de négociations constitutionnelles entre l'Alberta et les autres provinces et le fédéral. 
Passons de la pleurniche sans fin de victime du fédéralisme canadien à acteur actif qui analyse froidement le terrain stratégique actuel au Canada et établissons une stratégie basée sur les faits concrets et les contradictions actuelles du fédéralisme canadien. 
Il se passe présentement des événements au Canada d'une importance capitale pour l'avenir de la nation québécoise. Une porte s'ouvre nous permettant éventuellement d'obtenir une autonomie solide pour le Québec au Canada, qui éventuellement pourra nous conduire à notre indépendance complète. Notre élite nationaliste, avec son vaisseau-amiral nous a conduit vers un récif au lieu de nous conduire à l'indépendance. Il serait temps que nous le peuple, prenions en main notre propre destinée.
Une crise constitutionnelle est inévitable. Si la CAQ manœuvre habilement, le Québec pourrait marquer des points importants sur le chemin de sa souveraineté. La demande de la CAQ d'un rapport d'impôt unique pour le Québec est une excellente idée, ça veut dire que Québec collecte tout l'impôt (dont il redistribue une partie au fédéral) nous donne un pouvoir stratégique d'une importance capitale pour notre avenir. Avec le référendum de l'Alberta pour abolir la péréquation, forcément gagnant, le fédéral sera obligé d'ouvrir des négociations constitutionnelles à cause de la décision de la Cour Suprême du Canada de 1998. Le Québec doit se faire des alliés avec l'Alberta, la Saskatchewan et le Nouveau-Brunswick. Le rapatriement de tous nos impôts ça nous donne des pouvoirs proches d'une indépendance complète, le chemin entre l'autonomie ainsi acquise et l'indépendance complète est très court et facile à franchir si le fédéral se conduit incorrectement envers nous. 
Il faut céder sur la question de l'oléoduc qui passerait au Québec car de toute façon le pétrole passe au Québec par trains et c'est beaucoup plus dangereux. On donne un oléoduc à l'Alberta et l'abolition de la péréquation en échange de tous les impôts payés au Québec et d'une renégociation de la distribution de nos impôts, et d'une modification de la constitution qui nous donne la compétence totale de la voie maritime du Saint-Laurent et on s'assure d'avoir la compétence constitutionnelle pour pouvoir collecter des redevances à l'Alberta pour le pétrole passant dans le futur oléoduc du Québec et on taxe les navires qui passent dans le golfe Saint-Laurent. Soit dit en passant je m'étonne du silence des écologistes du Québec sur la décharge de déchets nucléaires que l'Ontario est en train de construire et qui représente une menace bien pire qu'un oléoduc au Québec. Les redevances collectées sur le pétrole de l'Alberta passant dans l'oléoduc représentent pour le Québec des sommes d'argent beaucoup plus importantes que la péréquation. Je pense que qu'on devrait aussi exiger du fédéral d'avoir la compétence complète sur l'immigration. En cédant à l'Alberta sur ces 2 points, on s'assure de son appui dans nos propres revendications et on s'assure des revenus beaucoup plus importants que la péréquation. Je pense que c'est une opportunité unique qui se présente pour le Québec.
Je suis certain que si M. Richard Le Hir pouvait lire ce que je viens d'écrire ici, il serait 100 milles à l'heure d'accord avec ce plan pour le Québec, qui en fait est inspiré par ses écrits et par les géants que nous ont précédés, les Maurice Duplessis et Daniel Johnson père. 
Je répète qu'il faut arrêter le discours victimaire des souverainistes québécois et à la place examiner objectivement les enjeux stratégiques actuels et établir une stratégie lucide qui nous ouvrira les portes d'un futur Québec indépendant.
De l'AFFECTIVITÉ à l'EFFECTIVITÉ, ça résume toute ma pensée, et c'est la ligne politique des Maurice Duplessis-Daniel Johnson(père)-Richard Le Hir.

G.B.

Notes :

1. https://youtu.be/BoZZ67IAgso

2. https://youtu.be/sCJ3WPhT1Tw (à partir de 00:34:22)

Partager cette page

S'abonner à « Méthode »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter