DÉCEMBRE 2017

Poésie : Ave Maria

par Jocelyne SIGNOUREL CAMBILLAU

Voûte de chair 

Abrite mes regrets amers. 

Cher ossuaire 

Où nichent les corbeaux volant à l’envers. 

Remords se détournent de ma misère. 

Dos plie sous le poids des vies, 

Renseigne sur l’Ame qui y vit, 

Saigne son envie, 

Enseigne, délivre l’eau de vie ! 

Les épaules se rapprochent en avant, 

Se reprochent de ne point avoir prié l’Avent. 

Les « Paul» se pressent, les gens sont devant ! 

Les « Jean» pressent l’épaule sans Amour trop souvent ! 

Prière sincère ! 

Autour de mon cœur, les Saints se serrent, 

Pressent ma gorge et me poussent en avant ! 

Blanc mausolée, 

Beauté isolée, 



Marie est devant ! 

Homme,

Tu avais « Maria » en tes bras ! 

Femme, 

« Ave Maria», tu tends les bras... 

Vers les Hommes.

L’Amour enseigne l’Ame.   

Jocelyne Signourel-Cambillau

Partager cette page

S'abonner à « Méthode »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter