DÉCEMBRE 2017

Poésie : Hagakure

par Athanase VANTCHEV de THRACY

À Toshya Takahashi

Ô katana, ouvre aux atroces afflictions de la vie

La douce immensité de la mort !

Soumets les nobles et valeureuses existences

À la suprême loi écrite par la dignité absolue !

Ô katana, qui, qui fait résonner,

Dans la taciturne beauté de cette nuit démesurée,

Le chant bénéfique de l’été ?

Âme du samouraï,

Toi qui imposes aux dieux ta douceur élégiaque,

Que tu es belle, ornée

De toutes les magnanimes qualités des chevaliers :

Honneur et courage, bienveillance et droiture,

Politesse, sincérité et intransigeante loyauté !

Katana,

Ultime paroles de l’acier, suprême degré de la gloire,

Sobre éclair de lumière tranchante !

Ce visage ouvert aux fouets des tempêtes,

Qui, un instant recueilli, repose, décidé, entre deux temps

Dans les deux mains fermées

De cette solitude insondable !

Maître souriant de la Mort,

C’est ainsi que, transfiguré, je te vénère,

Admirant sur ton cœur nu

La sanglante pivoine,

Fleur et clarté de l’ultime voyage !

Ineffable lucidité qui dissipe la clarté des étoiles

Tout au long de la nuit immobilisée

Dans son admiration suprême !

Cette pure poésie de l’audace

Qui excède toutes les raisons de la langue !

Souffle, mesure,

Rythme et scansion

Du sang qui gicle

Dans la soudaine obscurité

Du l’univers défaillant !

Athanase Vantchev de Thracy 

Partager cette page

S'abonner à « Méthode »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter