AVRIL 2018

Les masques sont tombés !

par Erwan CASTEL

Dans le dossier syrien des masques sont tombés : 

- ceux des « rebelles modérés »,

- ceux de la « coalition antiterrorite »,

- et maintenant celui de l'ONU.


On peut certes critiquer la lenteur procédurière russe (et je ne suis pas le dernier à me plaindre sa bureaucratie inertielle) mais force est de constater que lentement mais sûrement Moscou sait imposer la Vérité comme en Syrie où l'aide russe, en aidant le Président Assad a débarrasser son pays des métastases terroriste, a évité un chaos de type irakien ou libyen et a dévoiler les vrais visages hideux des « démocratures » occidentales.

Moscou balise sa riposte en dévoilant l'envers du décor de ce théâtre droitdelhommiste de la marchandise joué pour couvrir les crimes de guerre organisés par un Nouvel Ordre Mondial aux abois. 

Ainsi le masque des « rebelles modérés » auxiliaires terroristes wahhabites est tombé mais aussi celui d'une stratégie occidentale qui leur fournit depuis le début assistance militaire et logistique, tout en jouant la tragédie dans un théâtre anti-terroriste médiatique.

Furieux de voir échouer leur stratégie du chaos les occidentaux ont donc lancé une nouvelle opération sous faux drapeau (après celle de la Goutha en 2013) pour tenter de relancer l'assaut contre ce pays non aligné qui refuse obstinément de se soumettre à leur dictature de la marchandise.

Je ne reviens pas sur cette « attaque chimique » dont le contexte, le scénario et les rapporteurs suffisent à démontrer qu'il s'agit d'une supercherie criminelle organisée pour servir de prétexte à une intervention directe occidentale sur une accusation partiale et des preuves invisibles.

Nous assistons à un nouvel épisode d'une politique occidentale colonialiste, celle du fait accompli via la méthode de la sanction arbitraire sans jugement et avant enquête, technique inquisitoriale qui dénonce à elle seule l'imposture criminelle des accusateurs.

En Occident, la pensée augustibienne sécularisée a fait que droit à la guerre (jus ad bellum) a supplanté progressivement le droit de la guerre (jus in bello) donnant force loi aux intérêts idéologiques puis économiques plutôt qu'au droit international et règles d'engagement militaire.

Et cette attaque américano-anglo-française qui a eu lieu dans la nuit du 13 au 14 avril va achever définitivement de faire tomber les masques de cette « coalition internationale » emmenée par les USA mais aussi la France et la Grande Bretagne, ces 2 « anciennes » puissances coloniales de la région et qui veulent y conserver leurs intérêts. 

Mais comme le montre la carte, l'agression militaire est un nouvel échec pour les occidentaux car plus de 70 % des missiles lancés principalement contre des aéroports militaires ont été interceptés par la défense syrienne.

Aujourd'hui les occidentaux qui ne veulent avouer leur échec s'enfoncent dans leurs délires mensongers en pérorant avoir détruit des sites d'armes chimiques syriens ! S'il y avait eu un gramme de vérité dans les déclarations occidentales, des centaines ou des milliers de morts confirmeraient aujourd'hui que le bombardement volontaire de sites chimiques est un crime de guerre génocidaire. 

Nous avons donc affaire à une bande de criminels mafieux et inaptes qui veulent juste relancer le feu mourant qu'ils ont allumé en Syrie.

La Russie, restant calme et retenant ses coups, a aujourd'hui poursuivi la fermeture du sanglant carnaval occidental à l'ONU lors de sa convocation du conseil de sécurité. 

Alors que l'agression de la Syrie lancée par les USA, la Grande Bretagne et la France, tous trois membres permanents de L'ONU, constitue une grave violation du Droit international qu'elle est censée protéger, la résolution russe soulignant cette incohérence criminelle a été rejetée.

Cependant, ce rejet de la résolution russe n'est pas un échec pour Moscou mais bien plutôt une victoire dans laquelle le masque de l'ONU, que le général de Gaulle appelait « le grand machin », est tombé définitivement !

En effet L'ONU qui reflète déjà dans sa conception l'ambition universaliste d'une pensée unique occidentale est devenue au fil des années le cheval de Troie international de l'hégémonie militaro-industrielle de la marchandise. 

En effet, depuis la Yougoslavie, l'ONU soutient soit par des mandats ou des vetos les conquêtes néocoloniales criminelles de la ploutocratie internationale.

En refusant de reconnaître l'illégitimité évidente des bombardements occidentaux en Syrie, l'ONU avoue ainsi sa complicité avec le terrorisme international et trahit les valeurs humanistes qu'elle prétend défendre.

Ce faisant, l'ONU donne surtout un blanc-seing factuel à la poursuite d'opérations militaires occidentales en Syrie. Je pense que l'échec de ce premier bombardement et le maintien de la commission d'enquête sur la prétendue attaque chimique vont inciter les occidentaux à poursuivre leurs opérations pour tenter de sauver la face et noyer leurs mensonges et leurs crimes dans le renversement du régime syrien. 

Car même s'il a le goût du sang et du fiel « quand le vin est tiré il faut le boire » même si c'est suicidaire ! 


E.C.

Partager cette page

S'abonner à « Méthode »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter