AVRIL 2018

L’IA interdit-elle l’intelligence naturelle ?

par Marie-Simone POUBLON

L’IA ou l’Intelligence Artificielle devrait être dotée d’un investissement de 1,5 milliards d’euros d’ici la fin du quinquennat Macron.

Oui, Emmanuel Macron réfléchit…à l’intelligence artificielle française. 

La mathématique devrait tout résoudre selon Cédric Villani, député LREM et mathématicien connu pour être une intelligence au service du Président Macron et qui n’avait pas prévu son accident de vélo par la loi de probabilité ! 

Retour sur terre.

Que d’intelligences pour essayer de sortir la France du mauvais score de ses résultats de productivité ! Nous sommes, rappelons-le, dernier en presque tout ! Alors que la chasse aux sorcières commence avec les contrôles tous azimuts et les libertés bafouées, notre élite réfléchit sur la façon de développer et surtout de garder nos derniers « cerveaux » dans le pays !

Après avoir raté le virage de l’informatique, Macron nous fait croire que nous allons réussir le challenge de l’IA alors que les grandes puissances leaders sur ce marché, les américains et les chinois, ont une avance considérable. 

Macron veut réinventer la révolution industrielle ! Qui y croira ? 

Il suffirait de former des étudiants, d’allouer des fonds, d’attirer des chercheurs et des enseignants à la pointe de la technologie. Peut-être y aurait-il parmi les migrants les « cerveaux » tant recherchés ? 

Comment faire pour ne pas être distancé ? Ré-flé-chir ! Le rapport de 200 pages de Villani fait le constat sur la façon dont nous, les grands cerveaux stratégiques, pouvons sortir notre épingle du jeu. L’IA ne doit pas asservir l’humanité mais la servir, c’est là tout l’enjeu et aussi le risque !

Après le grand remplacement par la migration, voici le grand remplacement par l’Intelligence Artificielle et la robotique. Soros devrait investir le marché s’il ne l’a pas déjà fait, car les gros sous promis par Macron et ses sbires sociaux-démocrates européens seront évidemment dans le circuit économique. 

La paranoïa nous guette. Nous allons nous faire voler nos idées par les entreprises étrangères et « nous ne serons plus qu’une colonie » explique Cédric Villani. Quand j’entends ceci je me demande vraiment où sont les cerveaux ? Dans les ouvrages de science-fiction sans doute. 

Nous ne sommes pas dans la course, même pas au top 5, nous n’avons que « des ressources » semblerait-il. Doubler les salaires des chercheurs leur donner un cadre de vie somptueux ne feront pas d’eux des lumières ! Jadis nos chercheurs cherchaient comme disait de Gaulle, aujourd’hui nous cherchons des chercheurs.

L’IA se résumera à la recherche contre le cancer (oui on connait déjà !), les armes létales autonomes ou les algorithmes pour prévoir les comportements criminels ou encore des technologies moins énergivores. 

Cerveaux levez-vous ! Nous allons avoir un état fort, prêt à tout contrôler (ah bon !) et à intervenir. 

L’Union européenne se suivra la mouvance de l’IA. En France un « coordinateur interministériel » serait désigné comme le souligne Villani.

Notre salut viendrait de l’IA. C’est dit. Le « foudre de guerre » Macron le promet. A l’instar du robot chinois débranché pour avoir dit qu’il n’aimait pas le parti communiste, espérons que l’avatar du cerveau Macron, soit débranché pour absence de culture économique générale ! 

Pour le moment, la France reste paralysée par ses grèves à répétition. Un combat qu’il faudra gagner pour Emmanuel Macron sinon aucune autre réforme ne verra le jour ! 

L’intelligence artificielle à la SNCF se fera-t-elle au profit du bien commun ? Voilà une question pour le moins, intelligente ? 


M-S. P.

Partager cette page

S'abonner à « Méthode »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter