MARS 2018

On a voulu me faire croire
qu’il était mon ennemi

par Gaétan BOUCHARD

Un récit que j'avais écrit à l'actrice française Anna Sherbinina, qui fut ma première lectrice, maintenant, c'est à votre tour de lire ma courte histoire. 
Je suis allé à Léningrad en 1975, à bord du HMCS Protecteur, un ravitailleur de la marine de guerre canadienne. Pour mon grand malheur mon navire était rempli d'explosifs et de carburant, les autorités de la ville nous avaient donc interdit l'accès au port de la ville, donc nous devions nous tenir en rade à quelques kilomètres de la noble dame de la Baltique. Je n'ai donc pas pu débarquer et visiter la ville. 
Voilà la source qui m'a inspirée le poème NOBLE DAME DE LA BALTIQUE, la nuit étoilée que j'ai passé à admirer la belle de la nuit, à soupirer, sans jamais pouvoir l'étreindre dans mes bras. 
C'était durant la guerre froide.
Un autre navire canadien a pu accoster dans le port de Léningrad et l'équipage a pu visiter la ville. Le capitaine les avait avertis de ne pas fraterniser avec les marins russes. Et bien Anna, c'est tout le contraire qui est arrivé ! 
Les marins russes ont trouvé un bar ouvert et tous ont bu de la vodka, beaucoup. Des échanges de badges, de ceintures, de képis, etc. Quand les marins canadiens sont revenus à bord, Ils avaient des badges de la marine soviétique à leurs képis, des ceintures « ennemies » aussi, c'était tellement drôle ! Mon ami, qui était à bord du HMCS Margaree, m'a rapporté une étoile rouge, que portaient les marins soviétiques, sur leur bonnet. Je l'ai accrochée dans mon cœur, elle y habite toujours, elle scintille de sa beauté et de sa lumière, de sa vérité, dans la longue nuit que traverse présentement l'humanité. 
On a voulu me faire croire qu'il était mon ennemi mais ça n'a pas fonctionné… 
Depuis ce temps, sur tes eaux sacrées, ô Léningrad, noble dame de la Baltique, mon âme erre entre ciel et mer, sur tes eaux, comme un fantôme oublié.

G.B.

Partager cette page

S'abonner à « Méthode »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter