MARS 2018

Quand les Hommes d’Église doivent faire respecter les lieux de culte…

par Gérard BRAZON

Nous avons pu assister à l’occupation de la Basilique Saint Denis par des clandestins, tous sûrement musulmans, accompagnés par des insoumis et soutenu par le député Coquerel.

Certes, notre Basilique où sont en partie les dépouilles de nos rois de France, fut évacuée par la police et c’est là un minimum. Toutefois, on notera que ce sont toujours les Eglises qui sont visées. Les lieux saints de la religion catholique sont l’objet d’agressions en permanence, et cela est malheureusement, acceptés par des prêtres, des curés qui se sentent obligés disent-ils, de faire leur devoir d’accueil envers le « misérable ».

Ces Curés et autres Prêtres s’imaginent sans doute investis d’une mission, mais ils ont surtout oubliés quelle est leur mission prioritaire. Celle de l’évangélisation, celle de diffusion du message catholique. On ne peut que constater que si les Eglises sont vides, les terrains d’évangélisation sont désertés par ceux qui devraient bien au contraire, y être présent.

Saint Denis, premier évêque de Paris, et bien d’autres missionnaires ne se sont pas installés en terrains conquis ! Ils ont évangélisés les femmes et les hommes qu’ils ont rencontrés, et souvent dans un milieu qui n’était pas hospitalier. Bien sûr, je ne demande pas à nos représentants de l’Eglise catholique d’aller se faire décapiter, d’aller marcher ensuite jusqu’à un emplacement où l’on construira une Eglise qui portera leur nom ! Nous savons qu’un décapité ne peut plus normalement marcher, car ceux qui le furent par Daesch entres autres, nous l’ont clairement démontré. De plus les Eglises sont désormais nombreuses. Reste à les remplir… 

Si je le dis avec un peu d’’humour, c’est surtout pour cacher une certaine colère envers ces hommes de religion qui ont perdu leur foi. Car quoi d’autres ? Voilà des religieux qui devraient s’installer dans les cités, apporter la bonne parole catholique, lutter par la dialectique, front contre front avec les islamistes qui sévissent dans les cités et les quartiers. Évangéliser, faire savoir, s’ouvrir et ouvrir les portes des Eglises à la diversité si nécessaire par la conversion, et non la subir au nom des « droits de l’homme », de la charité chrétienne, etc.

Toutes ces balivernes justifient leur inaction actuelle et font honte à leurs ancêtres des premiers temps de la chrétienté qui eux, ont évangélisés des peuples souvent agressifs. C’est par leur présence, leur puissance, leur intelligence, leur force d’âme, qu’ils se sont imposés à ces peuples. Qui sont donc ces Curés, ces Prêtres, ces représentants catholiques qui se cachent dans les églises, et se contentent de faire le minimum syndical.

L’islamisation est bien réelle dans les quartiers perdus de la République ! C’est l’abandon de tous les services de cette République qui facilite cette islamisation, mais c’est surtout le manque de présence religieuse des représentants de toutes les obédiences religieuses chrétiennes qui sont à regretter. Où sont les Protestants, les Orthodoxes, les Catholiques ! J’ai pu voir quelques courageux Mormons, des Evangélistes, et même des Témoins de Jéhovah. On en pense ce que l’on veut mais eux n’ont pas abandonné le terrain à l’islam.

On ne peut combattre une religion mortifère comme l’islam, que par une autre croyance en un dieu, et non par des lois humaines, y compris celle de la nouvelle religion « droit-de-l’hommiste ».

Aucune loi ne pourra interdire à un croyant qui pense que mourir pour Allah est la meilleure chose qui soit. Nous avons à faire à une religion qui n’a pas fait sa mutation, dont les textes sacrés interdisent de fait les libertés républicaines, si ce n’est l’appel à tuer le mécréant, le juif, le chrétien, l’apostat, l’homosexuel, et qui organise la séparation sexuelle, et nie l’égalité des sexes.

Ce qui veut dire qu’il y a du travail à promouvoir des religions comme les nôtres, mettant l’humain au centre, l’amour des tous les enfants de dieu des deux sexes, la communion des femmes et des hommes, et une vraie tolérance.

Où sont donc ces Curés, ces Abbés, ces Prêtres ? Comment laissent-ils faire les télévisions et les radios médirent en permanence sur eux, comme le mercredi 21 sur France 3 en associant les Prêtres aux viols des enfants, dans son émission « Silence dans la Cathédrale ». Les viols d’enfants ne sont pas réservés aux Prêtres je crois, et je pense mêmes qu’il y a moins de viols au compteur chez eux, que chez d’autres. Les viols de Telford par des musulmans, et ceux commis par Daesch le prouve suffisamment, sans compter la mise en esclavage des gamines parce que blanches.

Alors messieurs les Prêtres, Curés, Abbés, Évêques, Cardinaux, et les clercs qui servaient les Eglises, commencez à sortir de vos Eglises, et votre présence auprès de ceux qui souffrent, finiront par les remplir ! L’exemple de l’Abbé Pierre, de sœur Térésa et autres, est toujours d’actualité.

Je voudrai féliciter Karim Ouchick, président de SIEL, un parti souverainiste pour sa déclaration faite à Russia Today. Une excellente source d’informations. On notera au passage, que jamais une mosquée n’est envahie par les gauchistes et les clandestins ! Les Imams n’acceptent pas de clandestins y compris musulmans dans leurs salles de culte. Donc, la « solidarité chrétienne » voulu par des gauchistes n’est bien ciblée que sur les Eglises. 

On constatera que jamais aucune synagogue n’est occupée également. Pas plus les temples protestants et autres lieux comme ceux des Evangélistes. Il faut donc croire que les Pasteurs, les Imams et les Rabbins savent se faire respecter, et faire respecter leurs lieux de culte. Contrairement aux responsables de l’Eglise catholique !

G.B.

Partager cette page

S'abonner à « Méthode »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter