FÉVRIER-MARS 2019

La France viole les libertés

par Marie-Simone POUBLON

Qui aurait cru qu’un jour la France violerait les libertés alors même qu’elle fût l’un des membres créateurs de l’ONU et signataire du Pacte international pour les droits civils et politiques ? 
Le Président autocratique et son gouvernement de sots se sont chargés de donner un coup de pied historique aux libertés, que ce soit celle des individus comme celles des peuples et des nations, comme des médias ou des hommes politiques qui ne pensent pas comme eux ! 
Pour illustrer ces violations parlons de la loi anti-casseurs votée le 5 février dernier, en catimini. La sanction pour les amis n’est pas la même que pour le citoyen lambda. Nous le savions déjà implicitement mais maintenant c’est légal. L’interdiction de manifester, les mesures de contrôles supplémentaires et les lourdes sanctions sont autant de restrictions à la liberté de s’opposer pacifiquement à la pensée arbitraire macronienne.
Beaucoup de français s’inquiètent mais nombreux ne voient rien, ou ne veulent pas voir, pris dans leur individualité et leur déni de la réalité, aveuglé et bien à l’abri, voulant ignorer ce qui se passe sur le terrain. 
Comment ne pas voir le danger qui nous guette ? Danger qui se résume aujourd’hui aux violations des libertés individuelles, aux violations de la liberté d’expression et aux violations d’ordre moral en tout genre.
L’ONU vient d’être saisi pour les dérives de répression violente envers les Gilets Jaunes en France lors des récents événements qui d’ailleurs continuent de mobiliser en masse, malgré les efforts du gouvernement et des médias complices pour nous faire croire qu’il s’essouffle. Les experts indépendants saisis à l’ONU demandent au protecteur des droits de l’homme de repenser sa politique pour garantir les libertés. 
Le 14 février dernier un communiqué a été diffusé sur le site du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’homme à l’intention de notre « beau pays ». En résumé trop d’interpellations, trop de gardes à vue, trop de fouilles, trop de blessés graves (rappelons-nous cette jeune fille étudiante Fiorina qui a perdu l’œil (1) et 1699 autres). 
Les experts soulignent que « Garantir l’ordre public et la sécurité dans le cadre de mesures de gestion de foule ou d’encadrement des manifestations implique la nécessité de respecter et de protéger les manifestants qui se rendent pacifiquement à une manifestation pour s’exprimer. » 
L’ONU attend que le dialogue s’ouvre et que la France reconnaisse « le rôle important et légitime que les mouvements sociaux jouent dans la gouvernance ».
Les dérives de l’État français ne s’arrêtent pas là. Il faut aussi parler du droit des peuples et des nations. 
Que penser des migrants arrivés sur notre sol ? Comment ce gouvernement de voyous peut-il en toute impunité, arbitrairement nous imposer sa loi du plus fort ?
D’autres dangers vont nous atteindre rapidement car toutes ces populations sont complétement déracinées et dans une situation bien en dessous de la précarité. La France a bénéficié des fonds européens et participé à leur installation (du moins des tentes installées sur des ronds-points, aux abords des périphériques, dans les bois ou sous les ponts). Nous ne sommes pas en mesure d’offrir le gite et le couvert. 
N’y a-t-il pas de violation des droits de l’homme et des libertés à ne pas vouloir développer la coopération et le dialogue entre États plutôt que d’accueillir la terre entière financée par l’Europe ? La France est le second pays d’Europe financé pour accueillir, donc de l’argent contre de la misère. 
Rappelons quand même que nous n’avons toujours pas réglé nos propres problèmes et que les promesses faites aux personnes à la rue depuis des années ne sont pas tenues alors que Macron avait dit qu’en 2020 ils ne dormiraient plus dehors. 
Honte à l’Europe des Junckeriens et à Macron et ses marionnettes qui mentent, trichent, manipulent les chiffres et les électeurs. 
Les fonds européens sont bien insuffisants et nous paierons le reste de l’addition en incivilités, délinquances en tout genre et crimes. Comment ces populations à qui nous ne pouvons rien offrir pourraient-elles nous aimer puisque nous n’avons pas d’emplois, ni d’argent pour eux ?
En Italie, la note de l’immigration s’élevait à 2 milliards en 2016. Malgré les quelques 8 milliards de fonds européens entre 2015 et 2017, l’Italie ne recevait que 50 millions financés par le Frontex et le Fami (fonds pour l’asile, la migration et l’intégration). L’Italie est une porte d’entrée, pas un territoire d’asile, voilà comment ceci s’expliquait.
Les italiens, les portugais, les polonais sont arrivés en France pour travailler avec ardeur, y laissant même leur vie comme pour les migrants polonais dans les mines du Nord ou de l’Est de la France, frappés par la maladie et n’atteignant même pas l’âge de la retraite. 
Que dire de ce pauvre italien de 74 ans, handicapé à 79%, qui vit dans son camion rue des Blancs Manteaux à Paris depuis neuf ans et qui se bat depuis 40 ans pour que la population des oiseaux soit régulée au lieu d’être massacrée. Harcelé par la police municipale et par la brigade anti-incivilité du quartier de Beaubourg. Il vit à la rue depuis son expulsion par la mairie en 2010 alors qu’il occupait un logement social de 20m² à 400 € face à Beaubourg. Officiellement, il fut expulsé car il prenait soin des oiseaux blessés chez lui. Officieusement on lui a « volé » sa vie et donner son appartement à d’autres. D’après une enquête de voisinage, c’est du côté des lobbies LGBT qu’il faut chercher.  
Que dire des chouchous du pouvoir qui du jour au lendemain s’imposent pour la « grandeur » de la France !  Parlons de Benalla, des drags queens de l’Elysée en 2018 pour la fête de la musique, d’un jeune condamné pour détention de stupéfiants faisant un doigt d’honneur aux côtés de Macron ou de Mounir Mahjoubi devenu secrétaire d’état au numérique. 
Que dire aussi de la violation de la liberté d’expression qui concerne des médias qui ne sont pas particulièrement profitables à la « clique » Macron comme RT ou Sputnik à qui LREM et plus particulièrement Stéphane Séjourné, directeur de campagne de LREM, a refusé l’accréditation pour couvrir la campagne du parti pour les européennes, prétextant que ce sont des organes de « propagande mensongère au service du Kremlin » ! C’est ainsi que la coqueluche Mahjoubi dira que ces deux médias sont dans un « état d’esprit permanent » de diffusion de l’infox-fake news (2) ! 
Aujourd’hui c’est encore le bouquet avec la nomination d’un individu nommé Alain Juppé qui sera le premier homme politique à siéger au Conseil Constitutionnel après avoir été condamné en 2014 en première instance à 18 mois de prison avec sursis et 5 ans d’inéligibilité pour des emplois fictifs. En contrepartie, les français qui s’opposent à la politique macronienne se voient persécutés et privés de parole sur les réseaux sociaux. 
Décidément, ce gouvernement de profiteurs qui ne vit que par le pouvoir qu’il ne cesse de s’octroyer n’a plus sa place. Il doit être remplacé. 

M-S. P.

Notes :

1. www.tvlibertes.com/actus/fiorina-parle-pour-la-premiere-fois-sur-tv-libertes

2. francais.rt.com/france/59092-lrem-refuse-daccrediter-rt-france-sputnik-campagne-europeennes

Partager cette page

S'abonner à « Méthode »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter