JANVIER 2018

Le détonateur ukrainien

par Erwan CASTEL

Dès 2014, j'avais émis des doutes quant à l'apparente incompétence stratégique de l'armée ukrainienne, optant plutôt pour la stratégie occidentale d'une volonté, à travers les soldats sacrifiés et le temps perdu, de mettre en place un « front de réserve purulent » sur le flanc d'une Russie redevenue l'ennemi à abattre pour la ploutocratie mondialiste.
L'évolution récente de la situation confirme cette option américaine d'utiliser une Ukraine asservie par le coup d'Etat du Maïdan comme un bélier contre le Donbass ce qui entraînera une intervention inévitable et légitime de la Russie et un enchaînement de réactions militaires conduisant cette 3ème guerre mondiale à maturité. 
Le temps est peut-être venu pour les faucons de guerre US en difficulté de jouer leur joker « Donbass » préparé depuis 3 ans passés.

En effet : 

  • le sabotage ukrainien permanent et impuni des accords de Minsk (violations quotidiennes du cessez le feu et blocage du processus de paix au parlement de Kiev) ;
  • la normalisation amorcée de l'armée ukrainienne sur les standards et protocoles de L'OTAN (instructeurs occidentaux, formations aux USA, manœuvres « interalliés ») ;
  • la mise en place d'un réseau logistique opérationnel (occidentalisation des voies ferrées, aérodromes militaires, centres et bases de commandement de l'OTAN) ;
  • le maintien renforcé des représailles économiques contre la Fédération de Russie et l'augmentation constante d'une propagande russophobe préparant à la guerre ;
  • les décisions étasuniennes et canadiennes de livrer des armes létales occidentales à Kiev ce qui relancera inévitablement la guerre dans le Donbass où elles seront déployées ;
  • etc…

Et ce front ouvert du Donbass est aujourd'hui à la fois idéal et tentant pour une stratégie étasunienne mise à mal en Syrie et qui veut prendre sa revanche contre les russes qui ont pulvérisé ses pions terroristes.
Idéal : 
Officiellement au niveau de la « communauté internationale » le Donbass reste une affaire intérieure à l'Ukraine et une intervention russe, même moralement légitime pour stopper des massacres dans sa population civile sera aussitôt dénoncé par la « communauté internationale » comme un casus belli contre un pays qui même s'il n'y est pas intégré est aujourd'hui de facto allié de l'UE et de l'OTAN.
Tentant : 
La période électorale présidentielle russe entrante qui est forcément sensible, médiatisée et donc paralysante, sera l'occasion pour les occidentaux et leurs idiots utiles d'organiser des opérations de déstabilisations intérieures (les récents attentats terroristes ne sont pas une coïncidence) et des provocations extérieures notamment en Ukraine et Syrie. 
Dans ce contexte particulièrement tendu la « loi pour la réintégration du Donbass » concoctée à la Rada (parlement) par le parti de la guerre ukrainien donnera un feu vert politique, législatif et militaire à une nouvelle offensive dans le Donbass...
Ces perspectives pessimistes sont confirmées par ce document qui révèle le plan du département américain pour provoquer la Russie dans le Donbass et en la faisant passer pour l'agresseur déclencher de nouvelles sanctions économiques et diplomatiques déstabilisant la Russie jusqu'à probablement un troisième conflit mondial en Europe. 
Je pense que ce document est à prendre très au sérieux car la machine militaro-industrielle américaine, qui est le fer de lance du mondialisme est exsangue en partie à cause du front de résistance emmené par la Russie. 
Donc, une provocation majeure dans le Donbass tenterait d'éliminer cet obstacle russe à l'hégémonie mondialiste, de sauver par l'économie de guerre un système financier vacillant et aussi d'achever la castration des pays européens par une nouvelle boucherie.
Donc, il ne faut pas baisser la garde, enivrés par les victoires des résistances syriennes, vénézuéliennes, nord coréennes, yéménites à l'ingérence de l'impérialisme occidental. Bien au contraire car « c'est quand un monstre se noie qu'il fait les plus grosses vagues ».

E.C.

Partager cette page

S'abonner à « Méthode »


Saisissez votre adresse mail dans l'espace ci-dessous : c'est gratuit et sans engagement

Nous contacter